Sentiment d'être bloqué, de faire fausse route ? Ou juste besoin de parler, de faire le point. Découvrez la relation d'aide.

La relation d’aide, c'est d'abord écouter, créer une relation de confiance.

Mais aider, ce n'est pas choisir pour vous, ni même conseiller. 

 

Nombreuses sont les occasions de perdre pied, de sentir la situation vous échapper :

- conflit au travail ou perte d'emploi, mise à la retraite,

- mésentente avec vos enfants ou dans votre famille,

- lassitude dans le couple, divorce, séparation, solitude

- problème de santé (graves maladies...)

- problème de mal-être (se sentir inutile, nul, dépressif)

- besoin de compensations, cigarettes, alcool,

- problème de poids : boulimie ou anorexie,

- vieillissement, deuil,  ...

 

Si vous êtes sujet aux symptômes suivants : fatigue permanente, insomnie, humeur dépressive, tristesse... il est temps de vous prendre en charge.

Consulter, c'est vouloir comprendre ce qui vous bloque, ce qui vous empêche de vivre sereinement.

C'est accepter la main tendue pour retrouver le moral.

En Relation d'aide, tout est question de confiance

La confiance, c'est sentir qu'on peut se confier à l'autre, qu'il vous respectera, tel que vous êtes, et qu'il ne vous trahira pas (cf. déontologie).

Mais la confiance, ça ne se décrète pas.

 

la première séance est gratuite.

Elle permet de voir si le contact passe bien, si vous vous sentez à l'aise. Elle me permet aussi de vérifier si je peux prendre en charge votre demande.

Si c'est le cas, je vous proposerai un planning de "travail".

Pour ce travail, j'utilise de nombreux outils : analyse transactionnelle, dessin, fleur de Bach, etc... 

C'est le point fort de cette méthode, acquise chez Cassiopée : la thérapie n'est pas limitée à la parole.

 

Mais cela demande de votre part, une participation active, à votre rythme, bien sûr !

Le nombre de séances dépend de chaque situation.

A chaque séance, nous faisons ensemble un point d'avancement.


D'expérience, les progrès ne sont jamais linéaires. On avance vite parfois. Parfois, on stagne ou on recule !

Aussi, ne vous découragez pas : c'est normal que le mental résiste !

Vous pouvez aussi arrêter à tout moment. Rien ne vous oblige à poursuivre une thérapie qui ne vous conviendrait plus.