Réveiller l'élan vital !

Le massage ayurvédique, dit abhyanga, figure en bonne place dans l'Ayurveda. C'est l'ancêtre des massages.


Chaque village, en Inde, a développé sa propre technique, au fil des générations. Le massage est souvent hebdomadaire, tant à titre d'hygiène de vie, gage de santé, que de convivialité.


Réconfortant, restructurant. Il peut être relaxant ou tonique.

Nombreux bienfaits :

o     freine le vieillissement,
o    élimine le stress,
o    améliore la vision, la peau, le métabolisme,
o    renforce le système nerveux,
o    augmente la vitalité...

C'est un massage long, profond, total. Il se pratique idéalement nu, pour faciliter les longs lissages et le pétrissage des fessiers. Mais la pudeur et l'intimité sont toujours préservées.


Pour ce massage, on utilise le plus souvent de l’huile de sésame, avec des huiles essentielles « exotiques » : géranium, santal, encens, cèdre, ylang ylang…

l'Ayurvéda, la médecine indienne

 

Ayurvéda vient de "AYUR", qui signifie vie en sanscrit, et de "VEDA", la connaissance.


C'est encore aujourd'hui le système médical utilisé en Inde, en parallèle à la médecine classique allopathique.

A l'instar de ma médecine chinoise, la médecine Ayurvédique s'occupe de tous les aspects de l'individu.


Au niveau physique, on distingue 3 constitutions (ou doshas): vatta, pitta, kapha. Chacune a sa particularité (morphologie, tempérament, etc...).


La médecine ayurvédique veille particulièrement à l'alimentation, point clé de la santé. Elle propose des remèdes pour rester en bonne santé, et pleins d'outils pour "grandir", pour se connaître et exploiter tout notre potentiel.


Mais les indiens sont surtout réputés pour le YOGA et leur connaissance du mental qu'il faut discipliner. On trouvera par exemple dans les YOGA-SUTRA de Patanjali, des conseils millénaires, à ce sujet.